Archives Nouvelles

Une première cohorte franco-québécoise de 17 finissants obtient une Attestation d'études collégiales en Instrumentation, automatisation et robotique au Cégep de St-Félicien
Une première cohorte franco-québécoise de 17 finissants obtient une Attestation d'études collégiales en Instrumentation, automatisation et robotique au Cégep de St-Félicien
15 janvier 2020
Le Cégep de St-Félicien, Formabois et Produits forestiers Résolu (PFR) sont fiers de souligner leur partenariat permettant la diplomation de la première cohorte franco-québécoise de 17 finissants qui obtient une Attestation d'études collégiales en Instrumentation, automatisation et robotique.

Le Cégep de St-Félicien, Formabois et Produits forestiers Résolu (PFR) sont fiers de souligner leur partenariat permettant la diplomation de la première cohorte franco-québécoise de 17 finissants qui obtient une Attestation d’études collégiales en Instrumentation, automatisation et robotique (AEC IAR).

Ce projet de formation comportant 1 755 heures s’est échelonné sur une période de 15 mois du 1er octobre 2018 au 20 décembre 2019. L’AEC vise à former des techniciens électriques ou électrotechniques polyvalents. Bien que cette formation soit offerte au Québec dans plusieurs collèges à l’enseignement régulier, l’objectif visé par les trois partenaires était de recruter des étudiants québécois et français afin de constituer une cohorte au Cégep de St-Félicien et ainsi favoriser leur rétention, notamment dans les usines de PFR. Pour y arriver, une mission de recrutement conjointe a été organisée au printemps 2018 en France permettant d’accueillir 12 étudiants français. La première cohorte a été ensuite complétée par cinq employés actifs de Produits forestiers Résolu.

Présent pour souligner ce succès, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, s’est réjoui de cette bonne nouvelle. « Je suis particulièrement fier que ce partenariat ait permis de former des nouveaux diplômés qui contribueront à combler les besoins de main-d’œuvre dans un domaine d’études parmi les plus recherchés au Québec. Cet investissement de 452 348 $ du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre (FDRCMO), sous la responsabilité de la Commission des partenaires du marché du travail et administré par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, consolide des emplois payants et recherchés dans nos régions, selon la volonté exprimée par notre gouvernement. »

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay−Lac-Saint-Jean, Mme Andrée Laforest, joint sa voix à celle du ministre Boulet : « Je tiens à féliciter les finissants de cette première cohorte. Le milieu forestier est une ressource importante dans notre grande région et je suis fière de constater qu’il attire de nouveaux talents chez nous. Vous contribuez déjà activement à la vitalité de la région et le Québec a grandement besoin de vous. »

Pour mettre en action ce projet de formation, l’expertise du Comité sectoriel de main-d’œuvre du bois – Formabois a été mise à contribution pour l’élaboration et le dépôt d’une demande au Programme de formations de courte durée privilégiant les stages dans les professions priorisées par la Commission des partenaires du marché du travail – COUD CPMT. Le directeur général de Formabois, M. Réjean St-Arnaud, indique : « Le programme COUD vise notamment à répondre aux besoins des entreprises qui vivent des difficultés de recrutement de main-d’œuvre professionnelle ou technique et aussi à augmenter l’engagement des entreprises dans la formation de la main-d’œuvre actuelle et future. L’investissement de la CPMT et le travail de tous les partenaires ont permis un tel succès. »

Pour sa part, Mme Audrey Murray, présidente de la CPMT, précise que « …les programmes COUD permettent la mise en action de projets de formation concrets et rapides, visant une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi. Ils soutiennent l’élaboration, l’adaptation et la diffusion de formations professionnelles ou techniques qualifiantes de courte durée intégrant des stages en entreprise. Ce modèle met de l’avant les besoins des entreprises tout en s’assurant de faire appel à l’expertise des milieux de l’éducation. » 

De son côté, M. Yves Laflamme, président et chef de la direction chez Produits forestiers Résolu mentionne : « Nous avons plus de 30 postes de techniciens électriques ou électrotechniques à combler d’ici 2023 afin de satisfaire nos besoins dans nos installations sur le territoire québécois. Ces types de techniciens sont rares et il y a une forte concurrence pour attirer les talents. Il nous faut donc mettre en place des stratégies de recrutement innovatrices comme celle de la mission de recrutement en France organisée par le Cégep de St-Félicien. Avec 11 des 17 participants finissants qui travaillent maintenant chez Produits forestiers Résolu, nous sommes très satisfaits des résultats. »

Pour sa part, la députée de Roberval et vice-présidente de la Commission de la culture et de l’éducation, Mme Nancy Guillemette, s’est dite réjouie de ce partenariat novateur. « Le Cégep de St-Félicien a acquis une solide expertise dans le recrutement à l’international depuis les dix dernières années. La présence d’étudiants internationaux au sein de notre comté favorise grandement la vitalité de notre milieu autant au niveau socioéconomique que sur le plan interculturel. »

Ces efforts de recrutement à l’international donnent des résultats. « Aujourd’hui nous diplômons 17 finissants de notre première cohorte franco-québécoise 2018-2019. Actuellement 14 étudiants français et québécois cheminent dans notre 2e cohorte 2019-2020 et déjà plus d’une trentaine de candidats français se montrent intéressés par la 3e cohorte 2020-2021. Nous souhaitons ardemment que le programme COUD, qui permet d’assurer une rémunération aux étudiants, assurer une ressource pour l’aide à la réussite et adapter la formation selon une formule d’apprentissages en milieu de travail soit maintenu et pérennisé par la CPMT. Par ailleurs, je voudrais souligner la qualité des partenariats qui lie le Cégep de St-Félicien avec chacun des lycées français sans qui ce projet n’aurait pu se concrétiser, de même que les cégeps de Limoilou et de Jonquière pour nous avoir donné accès à leur expertise », a affirmé Mme Sylvie Prescott, directrice générale du Cégep de St- Félicien.

Sur la photo  (de gauche à droite) :  Mme Nancy Guillemette, députée de Roberval et vice-présidente de la Commission de la culture et de l’éducation, M. Yves Laflamme, président et chef de la direction chez Produits forestiers Résolu, Fabrice Laprise, Loïc Cloutier et Mathis Ruault, diplômés de la première cohorte de l’Attestation d’études collégiales en Instrumentation, automatisation et robotique, Mme Sylvie Prescott, directrice générale du Cégep de St-Félicien,  M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie et M. Réjean St-Arnaud, directeur général Formabois.