Les nouvelles

Archives
Fourrure nordique Une filière compétitive, innovante et écoresponsable
Fourrure nordique Une filière compétitive, innovante et écoresponsable
27 avril 2017
Présidé par M. Serge Harvey et constitué de 9 personnes, le groupe de travail Fourrure nordique, mis sur pied à la suite du Sommet économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean a déposé son rapport.

Présidé par M. Serge Harvey et constitué de 9 personnes, le groupe de travail Fourrure nordique, mis sur pied à la suite du Sommet économique du Saguenay–Lac-Saint-Jean a déposé son rapport.

Ce rapport met de l’avant les actions entreprises ainsi que le plan de développement de la filière de la fourrure nordique devant permettre le positionnement de l’industrie québécoise de la fourrure comme leader mondial par une offre de produits innovants et écoresponsables, tant du côté des créations basées sur les traditions ancestrales autochtones que de celui des productions industrielles.

La relance de l’industrie de la fourrure s’appuiera ainsi sur les principes du développement durable, la création de valeur ajoutée ainsi que sur l’implication et le partenariat des communautés autochtones de même que de celles dont l’économie est liée à la forêt.

En ce sens, la recherche et développement permettra d’améliorer la compétitivité de l’industrie québécoise de la fourrure et de stimuler l’innovation afin d’augmenter la productivité tout en s’assurant du respect des considérations éthiques et environnementales. 

Le moyen privilégié par la filière est de mettre en place une grappe industrielle intégrée permettant le développement du secteur tout en favorisant de nouveaux partenariats multiculturels et interentreprises (autochtones et allochtones) dans l’objectif de maximiser les retombées. Le rapport propose également de simplifier la chaîne de valorisation de la fourrure afin de développer une alternative au modèle d’affaires actuel de l’industrie.

Conditions de succès
Le groupe de travail sur la fourrure a identifié 5 conditions de succès essentielles au développement de la filière de la fourrure nordique auxquelles répond le plan de développement présenté au sein du rapport.

1. Impliquer de manière active tous les acteurs de l’industrie
2. Assurer un approvisionnement stable et de qualité constante en fourrure sauvage
3. Soutenir l’innovation et la recherche et développement
4. Soutenir les besoins en formation
5. Soutenir le développement des marchés et la commercialisation

Conditions transversales de succès

On y retrouve également 2 conditions transversales de succès qui requièrent une attention particulière de la part de la filière en tant que garantes de la mise en place des conditions de succès précédentes.

6. Assurer la préservation et la transmission des pratiques et traditions ancestrales des Premières Nations sur la fourrure et les valoriser comme atout fondamental de la filière
7. Assurer un soutien financier à l’expansion de la filière


À ces conditions, sont associés des recommandations s’adressant directement à la filière, aux acteurs du milieu régional et provincial, aux communautés des Premières Nations ainsi qu’aux différents ministères et organismes concernés.

Le groupe de travail était composé de :

  • Serge Harvey, président, directeur général de l’Agence de développement des communautés forestières Ilnu et Jeannoise (Forêt modèle du Lac-Saint-Jean)
  • Bernard Naud, conseiller pédagogique, Cégep de Saint-Félicien
  • Mario Bilodeau, copropriétaire de Bilodeau Canada (Nature 3M)
  • Denis Boily, propriétaire de Fourrures Ilnu
  • Édouard Robertson, propriétaire de René Robertson Fourrures et directeur général de la Société de développement économique Ilnu (SDEI)
  • Guy Grenier, coordonnateur de Développement social et économique (DSE) de Maria-Chapdelaine
  • Jean Simard, conseiller sénior en développement du Centre local de développement (CLD) du Domaine-du-Roy
  • Jean-Benoît Gagnon, représentant de l’Association des trappeurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean
  • Jean-François Laliberté, directeur général de la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) de Maria-Chapdelaine


Le rapport du groupe de travail Fourrure nordique sera disponible en ligne : http://www.mamot.gouv.qc.ca/sommet-economique-regional-2015/groupes-de-travail/fourrure-nordique/

Source :
Serge Harvey, président
418 815-7821
serge.harvey@fmlsj.ca

Prix littéraire des collégiens, Le poids de la neige, un choix qui s'impose
Prix littéraire des collégiens, Le poids de la neige, un choix qui s'impose
25 avril 2017
Érika Lalancette, finissante en Arts, lettres et communication, est allée défendre à Québec à coups d'arguments pesants LE premier choix des élèves du Cégep de Saint-Félicien et du Centre d'études collégiales à Chibougamau, Le poids de la neige.

Les 6 et 7 avril derniers avaient lieu les délibérations nationales du Prix littéraire des collégiens.  Des cinq livres en lice, les trois ayant obtenu le meilleur pointage suite au vote des étudiantes et des étudiants des collèges participant furent Le poids de la neige de Christian Guay-Poliquin, Mektoub de Serge Lamothe et Des femmes savantes de Chloé Savoie-Bernard.  Ce fut également les titres retenus par les élèves du Cégep de Saint-Félicien et du Centre d’études collégiales à Chibougamau.

Érika Lalancette, finissante en Arts, lettres et communication, est allée défendre à Québec à coups d’arguments pesants LE premier choix des élèves du Cégep de Saint-Félicien et du Centre d’études collégiales à Chibougamau, Le poids de la neige.  Après seulement un tour de vote,  le roman Le poids de la neige de Christian Guay-Poliquin s’est imposé comme le grand vainqueur du Prix littéraire des collégiens.  Ce fut unanime, ou presque, quelques prises de bec, deux ou trois coups bas, mais sans plus.  Pour sa force tranquille, son traitement de l’hiver bouleversant, son  audacieux huis clos, sa façon originale d’identifier les chapitres, le roman de Christian Guay-Poliquin a conquis le cœur et la tête des collégiennes et des collégiens.  À lire absolument!

 

Élections au conseil d'administration et au comité exécutif
Élections au conseil d'administration et au comité exécutif
18 avril 2017
Lors de la dernière assemblée régulière du conseil d'administration du Cégep de Saint-Félicien tenue le 18 avril 2017, les membres ont procédé à l'élection des officiers pour la prochaine année.

Lors de la dernière assemblée régulière du conseil d'administration du Cégep de Saint-Félicien tenue le 18 avril 2017, les membres ont procédé à l'élection des officiers pour la prochaine année.

Est élue au poste de présidente du conseil pour une 2e année, madame Pascale Vézina. Actuellement directrice du Service des finances et trésorière à la Ville de Chibougamau, madame Vézina connaît bien le réseau collégial pour avoir été à la fois enseignante et professionnelle non enseignante au Centre d’études collégiales à Chibougamau.

Par ailleurs, madame Guylaine Boivin, directrice du Cabinet du recteur de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), a été élue à la vice-présidence.

Le comité exécutif du Cégep de Saint-Félicien sera composé de :

M. Gilles Lapointe, directeur général du Cégep de Saint-Félicien;

Mme Pascale Vézina, directrice des finances et trésorière à la Ville de Chibougamau;

Mme Guylaine Boivin, directrice du Cabinet du recteur de l’Université du Québec à Chicoutimi;

M. André Néron, président et directeur général d’Autobus Néron;

Mme Nathalie Blanchette, enseignante en anglais au Cégep de Saint-Félicien.

 

Sur la photo, madame Pascale Vézina, présidente du conseil d’administration.